Ice Memory, mission accomplie au Col du Dôme.

La première mission du projet de sauvegarde du patrimoine glaciaire mondial, Ice Memory, lancée en France le 15 août 2016, dans le massif du Mont-Blanc, s'est achevée le 29 août avec succès. En deux semaine passée là-haut, l'équipe internationale (composée de glaciologues et ingénieurs - français, italiens, russe et américains - coordonnée par Patrick Ginot et Jérôme Chappellaz), a prélevé au col du Dôme (4 300 mètres, massif du Mont-Blanc) les trois premières "carottes-patrimoine".
carotte mission col du dôme

Trois carottes de glace, de 126, 128 et 129 mètres, ont été extraites, puis descendues par hélicoptère dans la vallée. Elles sont maintenant stockées à côté de Grenoble dans un entrepôt frigorifique. L’une d’entre elles sera analysée à Grenoble pour constituer une base de données disponible pour l’ensemble de la communauté scientifique mondiale. Les deux autres seront acheminées par bateau, puis par véhicules à chenilles sur les hauts plateaux de l’Antarctique, en 2020, pour être conservés à la base Concordia, gérée par l’Institut polaire français Paul-Emile Victor (IPEV) et son partenaire italien le Programme national de recherche antarctique (PNRA).
nuit mission col du dôme

La mission Col du Dôme a démontré la faisabilité des carottages patrimoines. Ainsi, d'autres pays sont déjà volontaires pour s’inscrire dans ce projet et sauvegarder la mémoire des glaciers auxquels ils ont accès : l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse, le Brésil, les États-Unis, la Russie, la Chine, le Népal, le Canada.
En savoir plus sur les missions de forage

Que peut-on apprendre à partir du Col du Dôme ?


Des études précédentes sur le glacier du Col du Dôme ont, par exemple, mis en évidence une nette augmentation des émissions de dioxyde de soufre (SO2) entre 1925 et 1980  provenant des pays entourant l’arc alpin. Des conclusions similaires peuvent être établies grâce aux profils de nitrate indiquant l’augmentation des émissions d’oxydes d’azote liées aux activités agricoles de ces mêmes régions. C’est ainsi que, grâce à ces reconstructions de l’évolution de la pollution atmosphérique, des inventaires d’émission ont pu être mis à jour et engendrer des politiques régionales visant à limiter les émissions de polluants d’origine humaine.

Organisation logistique de la mission


La première opération de forage du programme, au  Col du Dôme, a débuté le 8 août 2016 au Laboratoire de Glaciologie de Grenoble. L’équipement nécessaire, en particulier l’équipement de carottage, y a été finalisé ainsi que l’ensemble de la logistique.  Pour cette opération, près d’une tonne d’équipement et 25m3 de caisses isothermes ont été transportés entre Grenoble et Chamonix, puis héliportés au col du Dôme.

Les chercheurs ont bivouaqué dans des tentes sur le site de carottage.

L’équipement de forage était protégé sous un grand dôme permettant de travailler dans des conditions météorologiques même mauvaises, ou la nuit quand il faisait trop chaud le jour.