VisiteCulture scientifique, Développement durable

Les reines du Jardin Dominique Villars

Elles sont arrivées dans leur maison en pleine floraison du jardin de plantes médicinales de la Faculté de pharmacie. Menacées de disparition depuis plus de 20 ans, elles jouent pourtant avec leur colonie un rôle essentiel dans l’expression de la vie.
"Attention abeille". Le 29 mai dernier en début de matinée, Serge Krivobok, responsable du Jardin Dominique Villars fixe les derniers panneaux sur l’enclos. Encore un point d’eau à installer, et tout sera prêt pour accueillir les nouveaux habitants du jardin : deux colonies d’Apis mellifera mellifera. Patrick Marcireau de l’Abeille dauphinoise est lui sur la route avec les abeilles et leurs maisons : deux belles ruches bleues.

Dans moins d’une heure, les deux nouvelles reines du Jardin Dominique Villars, leurs ouvrières et leurs faux-bourdons seront dans leur rucher et pourront partir à la découverte de plus de 250 espèces végétales. Cet envol marque aussi celui d’un nouveau projet pour le jardin, la biodiversité et le grand public.

Deux ruches bleues pour redonner des couleurs à la biodiversité

Jardin pédagogique sur les plantes médicinales et toxiques, salle de cours à ciel ouvert pour les étudiants de médecine et de pharmacie, le Jardin Dominique Villars ne cesse de se développer et de s’embellir depuis sa création en 2014 par Serge Krivobok. Enseignant-chercheur à la Faculté de pharmacie de l’Université Grenoble Alpes, ce passionné de botanique débute en mars 2018 une formation apicole. Une formation théorique et pratique nécessaire à la réalisation de son nouveau projet : l’installation de deux ruches au cœur du jardin.

Parce que le taux de mortalité des abeilles progresse de façon inquiétante partout dans le monde et que ces insectes pollinisateurs sont indispensables pour la reproduction de la plupart des espèces végétales, ce nouveau projet est aussi un engagement pour la préservation de la biodiversité. Créé grâce à l’accompagnement de l’Abeille dauphinoise, le rucher a également permis d’enrichir le jardin avec des plantes mellifères pour les butineuses et cinq zones de prairies fleuries (issues de semences locales pour respecter la flore dauphinoise).

Comprendre le rôle crucial des abeilles et de la pollinisation

La présence des ruches et des abeilles domestiques apporte une nouvelle dimension à la vocation pédagogique du jardin : celle de la compréhension de tout un écosystème et de sa fragilité. À travers les visites guidées ou les panneaux explicatifs (bientôt installés), le grand public pourra désormais découvrir in situ le rôle crucial que jouent les abeilles dans la pollinisation et dans l’équilibre de la vie du monde végétal.

En lien avec la Maison pour la Science et grâce à un financement de l’Idex "Université Grenoble Alpes : Université de l'innovation" (projet Idex RaSJaVi 2018), le projet d'accueil de classes du primaire et du secondaire est aussi l’occasion de sensibiliser les plus jeunes aux conséquences dramatiques de la disparition des abeilles et à ses causes multiples dont l’usage des néonicotinoïdes. L’émerveillement des enfants qui observent le monde des plantes et découvrent celui des abeilles fait la joie de Serge Krivobok. "La venue des abeilles ici dans le jardin établit un lien pour le vivant, un lien tant au niveau des plantes qu’entre les gens. C’est un message de vie car nous sommes tous liés."

Retour en images sur l’installation des ruches

Plantation d’espèces mellifères aux abords du rucher par les élèves du lycée horticole (LEGTa) Grenoble - St IsmierLes panneaux "Attention abeilles" sont fixés par Serge Krivobok, une obligation légaleInstallation des ruches par Serge Krivobok et Patrick MarcireauLes abeilles se repèrent avant de prendre leur envolLa tenue d’apiculteur est de rigueur pour intervenir dans le rucherLes abeilles sont en pleine en santé ! Une semaine après leur arrivée, deux nouveaux cadres ont rajoutés dans chacune des ruches

Mis à jour le  20 juin 2018