Mongkolchon Akesin

Contexte

Depuis son apparition en France et à date du 3 septembre 2020, l’épidémie de Covid 19 a officiellement infecté 300 181 personnes et entraîné 30 706 décès. Au niveau mondial, ce sont 26 millions de cas confirmés, pour 860 000 décès. L’épidémie est de nouveau en aggravation en France.

Retrouvez les chiffres actualisés en direct de la John Hopkins University sur https://coronavirus.jhu.edu/map

Suite à la première vague de malades du printemps 2020, nous constatons maintenant, et malgré la mise en place de soins adaptés, un afflux de patients post-covid. Ceux-ci présentent une détérioration à long terme de la fonction respiratoire et des capacités musculaires ventilatoires et à l’exercice, ainsi qu’un stress post-traumatique et des troubles mentaux renforcés par des perturbations du sommeil.

Enjeux

Comprendre et établir si le post Covid-19 peut devenir une nouvelle maladie chronique représente un enjeu sociétal et sanitaire majeur. Dès lors, développer des stratégies de soins holistiques innovants, soutenus notamment par la santé numérique s’avère indispensable. C’est ce défi que l’équipe de recherche grenobloise, avec ses partenaires nationaux et internationaux, se fixe de relever pour répondre à l’urgence de cet objectif de santé publique.

Besoins

Le projet a déjà démarré et va durer 5 ans. Il est mené en consortium par une équipe pluridisciplinaire et internationale. Les patients seront suivis après leur infection, avec des points d’étape à 3, 6 et 12 mois, puis à 3 ans et 5 ans.
L’équipe a besoin de financements pour assurer notamment les coûts de recherche médicale et statistique, de coordination du programme, d’utilisation d’équipements d’imagerie et de biologie ainsi que des frais de déplacement pour les chercheurs et les patients. Le coût global du projet s’élève à 707 940 € sur 5 ans, dont 100 000 € à trouver pour clôturer le budget.