Axel PITTET - Expedition 5300©
Axel PITTET - Expedition 5300©
Recherche

EXPÉDITION 5300 : retour de La Rinconada

le 9 avril 2020
L'équipe partie le 26 janvier 2020, un an après la première phase d’EXPÉDITION 5300, est de retour après 5 semaines de mission sur place pour effectuer le premier essai clinique contrôlé randomisé visant à soigner au mieux les personnes souffrant du manque d’oxygène. Premier bilan d'un programme de recherche inédit.

Une expédition scientifique et humanitaire, fruit d'une première mondiale

Axel PITTET - Expedition 5300©Après une première expédition menée en 2019 dans la ville la plus haute du monde visant à comprendre les mécanismes d’adaptation du corps humain à la très haute altitude à La Rinconada au Pérou, cité d’or perchée à 5300m d’altitude, l’équipe de scientifiques menée par le chercheur Samuel Vergès est repartie fin janvier afin de poursuivre un programme de recherche inédit.

Alors qu’il est généralement considéré que la vie humaine permanente n’est pas possible au-delà de 5000 m, la population de La Rinconada constitue un véritable défi à la connaissance relative aux adaptations de l’organisme humain à son environnement et en particulier à l’hypoxie.

Près de 15 scientifiques ont donc conduit sur place une étude qui vise à déterminer quelle prise en charge médicale pourrait aider cette population et en particulier ceux qui développent un état pathologique du fait du manque d'oxygène. Cette ville ne dispose actuellement d'aucune structure médicale : les habitants sont dépourvus de tout suivi ou prise en charge.

Un essai clinique grandeur nature dans des conditions extrêmes

Suite à l'analyse des résultats lors de la phase de 2019, l’équipe a identifié deux types de traitements qui pourraient améliorer les anomalies de santé observées chez les habitants malades de La Rinconada. Des habitants volontaires présentant une intolérance à l'altitude se sont donc prêtés à une série d'évaluations initiales puis suivent désormais un traitement médicamenteux adapté (soit l'acétazolamide encore appelé Diamox que les alpinistes connaissent, soit des statines, soit un placébo).

Au final, les journées de 14h non-stop avec les contraintes de l'hypoxie, du froid et des aléas humains et matériels permanents auront marqué les organismes. Près de 300 patients auront été pris en charge.

Axel PITTET - Expedition 5300©

Mais aussi une aventure au service de l'être humain

Sur place, 50 000 personnes côtoient quotidiennement l’impossible dans des conditions extrêmes sans suivi médical avec deux fois moins d’oxygène qu’au niveau de la mer.
Un terrain a donc été acquis à La Rinconada pour la construction d'un centre franco-péruvien de médecine et de recherche sur l'altitude. Son futur fonctionnement en lien avec les institutions péruviennes et françaises se formalise. Les objectifs sont multiples : proposer à la population un accès au soin permanent ; poursuivre les recherches sur l’hypoxie et ses effets tant sur les habitants permanents de haute altitude que sur les voyageurs et former les futurs soignants à la médecine d'altitude. Enfin, un partenariat a été établi avec une école afin de leur fournir du matériel scolaire dans un premier temps. Grâce aux dons récoltés, ce n’est pas moins de 20 vingt élèves âgés entre 4 et 10 ans qui ont pu bénéficier de nouvelles fournitures, tables et chauffages.

Axel PITTET - Expedition 5300©

Rendez-vous en juillet 2020 pour la suite de l'aventure

Dans le cadre de ce protocole de recherche et de la mise en place d'un traitement médicamenteux, toute l'équipe de scientifiques repart à La Rinconada fin juillet 2020. L'objectif ? Mesurer les effets des traitements prodigués après 6 mois de prise continue tout en acheminant à nouveau du matériel médical et scolaire afin d'aider la population la plus haute du monde.
Mis à jour le  9 avril 2020