Valérie Masson Delmotte, co-présidente du GIEC, invitée de la Fondation UGA en clôture de la Grenoble NewSpace Week

le 17 mai 2019
Le 17 mai, Valérie Masson-Delmotte, co-présidente du groupe n° 1 du GIEC, était à Grenoble pour une conférence d'exception sur le changement climatique, organisée par la Communauté Université Grenoble Alpes et soutenue par la Fondation UGA, en clôture de la Grenoble New Space Week.

L'Auditorium de Grenoble INP était comble ce vendredi 17 mai 2019 pour cette rencontre exceptionnelle avec Valérie Masson-Delmotte. 500 grenoblois étaient présents pour écouter le message de la co-présidente du GIEC, résumé dans le titre de sa conférence : "Changement climatique : chaque demi-degré, chaque année et chaque choix comptent".

Photo de la salle

Après une courte introduction de Patrick Criqui, économiste spécialiste des questions énergétiques et membre du Conseil d'administration de la Fondation UGA, qui a présenté le parcours et l'expertise de la conférencière, c'est dans un silence impressionné que le public a suivi pendant près d'une heure l'exposé de la co-présidente du GIEC.

Pour la COP21 en 2015, les États ont invité le GIEC à préparer un rapport spécial sur les conséquences d'un réchauffement planétaire de 1,5°C. Approuvé par les délégués de tous les gouvernements, sur la base du travail de 91 auteurs de 40 pays, de l’analyse de 6000 publications et de riches données scientifiques, en particulier celles issues des technologies spatiales, ce rapport met en évidence l’état des lieux du réchauffement dû aux activités humaines.

Valérie Masson-Delmotte a présenté les conclusions principales de ce rapport. Elle a également apporté des éléments d’analyse de cette situation inédite à laquelle l'humanité est aujourd'hui confrontée et dont elle est entièrement responsable.

Le réchauffement global déjà amorcé aura inévitablement des conséquences écologiques, géopolitiques, sociétales dans les prochaines années. Limiter ce réchauffement nécessite de réduire les émissions de gaz à effet de serre de façon drastique et donc de changer profondément nos modes de vie et de production.

Notre marge de manœuvre est étroite mais chaque demi-degré, chaque année et donc chaque choix comptent.

La conférence en vidéo


Mis à jour le  19 juillet 2019