UT4M. Crédit : Thomas Vigliano

Etudier les réactions de l’organisme humain exposé à l’environnement spécifique qu’est la montagne et aux activités qui y sont associées (loisirs, professionnels, habitat permanent...).


Le premier axe de travail est lié à l’altitude, aux adaptations et maladaptations qu’engendrent pour l’organisme humain cet environnement extrême. Le premier projet développé dans cet axe est le projet Expédition 5300, une expédition scientifique et humanitaire dans la ville la plus haute du monde, La Rinconada, au Pérou.

Le second axe de travail est celui des pratiques sportives outdoor de montagne, en particulier du trail. Le premier projet développé dans cet axe est un projet de laboratoire à ciel ouvert avec l’UT4M.

Le troisième axe traite de l’utilisation de l’altitude (réelle ou simulée) comme d’un moyen d’améliorer la santé et la performance (conditionnement hypoxique). Le premier projet développé dans cet axe sera l’organisation d’un symposium sur la prévention et le traitement des pathologies chroniques par l’hypoxie.

Une expédition scientifique et humanitaire dans la ville la plus haute du monde


 
De larges populations en particulier en Amérique du Sud sont exposées à la haute altitude de façon permanente, ce qui est le cas de la ville la plus haute du monde, La Rinconada située à 5300 m d’altitude au Pérou : plus de 50 000 habitants y vivent dans un environnement d’altitude extrême et dans des conditions sanitaires difficiles, aux limites de la tolérance humaine, du fait de la forte réduction en oxygène. L’activité économique principale de la Rinconada est l’exploitation d’une mine d’or.

Expédition 5300 vise sur le plan scientifique à identifier les mécanismes d’adaptation physiologique qu’ont développés ces habitants mais également à comprendre pourquoi beaucoup parmi eux développent des maladies spécifiques liées au manque d’oxygène.

Sur le plan humanitaire, Expédition 5300 met en place un soutien logistique et humain pour aider cette population à vivre dans des meilleures conditions au sein de cet environnement extrême.



Un laboratoire grandeur nature avec l’UT4M


L’Université Grenoble Alpes s’est associée à l’UT4M, évènement majeur du trail en Isère, en recherche perpétuelle de nouveautés, de progrès et d’innovations dans le domaine du trail, pour créer un véritable laboratoire grandeur nature. Ce projet s’est concrétisé avec la création de la Chaire "Montagne, Altitude, Santé" et de son axe Sport Outdoor, portée par la Fondation Université Grenoble Alpes.

Il s’agit de créer une véritable plateforme de recherche et d’innovation avec comme support les courses et les participants volontaires de l’UT4M, les acteurs scientifiques de la région grenobloise et des partenaires industriels et mécènes en lien avec le sport.

Par cette chaire, l’Université et le CHU Grenoble Alpes avec en particulier le laboratoire Hypoxie Physiopathologie et le service de Médecine du sport, apportent leur expertise scientifique et médicale pour conduire des projets de recherche visant à accroitre la connaissance dans le domaine du trail, que ce soit sur les versants physiologiques, biomécaniques, psychologiques, sociétaux ou matériels.



L'équipe de recherche


Le laboratoire Hypoxie Physiopathologie (HP2) de l’INSERM et de l’Université Grenoble Alpes est devenu en 15 ans le leader français et un des groupes internationaux les plus reconnus dans le domaine de la recherche sur l’hypoxie (condition correspondant à une moindre disponibilité d’oxygène, comme en altitude ou chez certains patients malades respiratoires par exemple). Les travaux de cette équipe ont conduit à de nombreuses publications scientifiques de haut-niveau et ont un fort impact sociétal avec en particulier un important retentissement dans le domaine de l’altitude et des personnes y voyageant ou y résidant de façon prolongée voire permanente.

Le Laboratoire HP2 de l’Université Grenoble Alpes (Unité INSERM) et l’UM Sports Pathologies du CHU Grenoble Alpes constituent une des équipes françaises les plus dynamiques en physiologie de l’exercice et médecine du sport. L’équipe Exercice du laboratoire HP2 dirigée par Samuel Vergès, chercheur INSERM physiologiste de l’exercice, regroupe une douzaine de chercheurs spécialistes du sport conduisant des études relatives aux facteurs limitant la performance à l’exercice et aux techniques d’entraînement ou de réhabilitation. L’UM Sports Pathologies du CHU de Grenoble dirigée par Stéphane Doutreleau, médecin du sport et cardiologue, évalue et assure le suivi de nombreux sportifs, y compris de haut niveau issus des structures régionales et nationales de la région Rhône-Alpes-Auvergne, avec un plateau technique très complet et une équipe de médecins et spécialistes du sport (nutritionniste, psychologue, spécialiste de la lutte contre le dopage...).

Cette équipe a conduit plusieurs recherches dans le domaine de la performance sportive, des sports d’endurance, et plus spécifiquement de l’Ultratrail.


Samuel Verges est chercheur au laboratoire Hp2

Samuel Verges est chercheur au laboratoire Hp2 © Axel Pittet et Louis Laforet


Des tests hypoxie sont réalisés au CHUGA par l'équipe HP2

Des tests hypoxie sont réalisés au CHUGA par l'équipe HP2 © Inserm