Cérémonie du Prix de thèse 2018 de la Fondation Nanosciences
Cérémonie du Prix de thèse 2018 de la Fondation Nanosciences

Caroline Botum Lim, Laure Mercier de Lépinay et Clément Godfrin lauréats 2018 du prix de thèse de la Fondation Nanosciences

le 1 février 2019
Le prix de thèse de la Fondation Nanoscience a été remis le 30 janvier 2019. Pour la dernière édition de ce prix, le comité a distingué les thèses de trois docteurs : Caroline Botum Lim (INAC, CEA / UGA / CNRS), Laure Mercier de Lépinay (Institut Néel, CNRS / UGA) et Clément Godfrin (Institut Néel, CNRS /UGA).

Créé en 2009, le Prix de Thèse de la Fondation Nanosciences, récompense chaque année depuis 10 ans, les meilleures thèses soutenues dans le domaine des nanosciences, préparées dans l’un des 33 laboratoires de son réseau. Les lauréat.es sont sélectionné.es par un jury de 10 membres d’horizons scientifiques et institutionnels différents, oeuvrant au sein du comité de pilotage de la Fondation Nanosciences. Ce prix est décerné à un.e ou plusieurs jeunes docteur.es sur le critère unique de l’excellence scientifique. 

Depuis 2009, la Fondation Nanosciences, sous égide de la Fondation UGA, a ainsi remis 20 prix de thèse témoignant de la vitalité des recherches du site Grenoble Alpes dans le domaine des nanosciences et des nanotechnologies. 

Lors de la cérémonie officielle de la Remise des Prix 2018, le 30 janvier 2019, les trois lauréats ont été invités à donner une courte présentation de leurs travaux et ont été félicités par Patrick Lévy, Président de l’Université Grenoble Alpes qui leur a remis leur récompense. 

A l’ouverture de la cérémonie Thierry Livache, CSO Aryballe Technologie, lauréat 2017 de la Chaire d’Excellence Industrielle de la Fondation a présenté le rôle des nanosciences-nanotechnologies dans la réalisation d’un « détecteur olfactif numérique » pour imager les odeurs. Julien Delahaye (CNRS-UGA), co-créateur de la Société 123 couleurs a ensuite montré que le ressenti des couleurs résulte finalement d'une interprétation de notre cerveau, l’identification par la seule longueur d’onde n’étant pas directement accessible à l’œil.

Les lauréats

Caroline Botum LimLa thèse de Caroline Botum Lim, intitulée "Hétérostructures GaN/Al(Ga)N pour l'optoélectronique infrarouge", porte sur l’étude de nanostructures semi-conductrices à base de GaN, telles que les multi-puits quantiques 2D et ceux insérés dans des nanofils.   
Laure Mercier de LépinayLa thèse de Laure Mercier de Lépinay, intitulée "Habillage mécanique d'un nanofil: de la mesure vectorielle ultrasensible de champs de force et les systèmes quantiques hybrides". 
Clément Godfrin La thèse de Clément Godfrin "Quantum information processing using a molecular magnet single nuclear spin qudit" traite de la première implémentation d’un algorithme quantique de recherche sur un qudit de type aimant moléculaire. 
Mis à jour le  26 mars 2019